Comme je le disais un peu plus tôt dans la journée, je me dois de faire une mise au point sur le message précédent. Pour la facilité de la chose, nous appelerons ce monsieur C.

C. donc. Nous nous sommes vu lundi soir dans un endroit "neutre" et ça nous a permis de discuter et donc pour moi de commencer à le découvrir. Il est vrai que pour moi, les choses étaient allées un peu vite sur le net, mais rien d'alarmant. Comme je le disais hier, j'ai découvert un homme ayant un charme indéniable et beaucoup de choses à dire même si la communication était par essence difficile. Mais j'ai été attiré physiquement, c'est vrai, mais pas que... par sa patience, par la douceur, sa gentillesse et un espèce de je ne sais quoi.

La soirée (ou plutôt devrais-je dire la nuit) de mardi était prévue, c'est vrai, mais rien n'était gravé dans le marbre. J'en ai eu envie de cette soirée, pour être avec lui, pour qu'il me serre dans ses bras et aussi pourquoi pas pour des choses plus... intimes.

Et effectivement, il est arrivé chez moi. Nous ne nous sommes pas jetté dessus comme des bêtes, les choses ont été en douceur. Il m'a fait ressentir tout un tas de choses dont je rêve depuis longtemps. Mais en même temps, j'ai appris une somme de choses le concernant que je ne suis pas sûr de pouvoir assumer sur le long terme. Je sais que je n'ai pas à assumer SON histoire, c'est vrai, mais pour envisager une vie à 2, il faut faire la somme des 2 justement et donc de leurs histoires. Et son passé est très lourd. Quand je parlais de stigmates, ce n'était pas une image, il est physiquement très marqué par son passé. Et encore une fois je ne suis pas sur de pouvoir facilement envidager du long voire moyen terme avec C. A ça s'ajoute la distance. Cette distance qui par elle même definissait cette rencontre comme sans promesse. En tout cas de mon côté. Visiblement, lui est bien plus accroché que moi.

Maintenant, suite à notre moment ensemble, je me pose certaines questions : il m'a vraiment offert quelque chose que je recherchais depuis longtemps, j'ai vraiment aimé la personne,... maintenant, je sais qu'il y a une part de compassion pour lui au milieu de tout ça, mais je ne sais pas quelle est cette part.

Donc, je suis perdu au milieu de tout ça : un certain attachement à lui, une compassion envahissante et une assez grosse peur envers son histoire et ses conséquences. Il est vrai qu'au bout du compte, j'ai bien envie de le revoir, mais je ne suis pas sûr d'être capable de supporter les handicaps qu'il a subit. C'est la raiso pour laquelle je me sent monstreux : je ne sais pas si je suis capable de dépasser son aspect et m'accrocher à la personne alors qu'il me semble que la personne le mérite ! oui, je suis complètement paumé dans tous ces sentiments !

Maintenant, si j'arrive à faire la part des choses, il est clair que je ne le laisserai pas espérer des choses que je ne peux pas lui apporter. J'ai déjà subit la lâcheté des autres, je n'ai pas envie de lui imposer la mienne parce qu'il ne le mérite surtout pas.